Les casse-couilles

Pour ce Fiesta Panik spécial casse-couilles, je vous ai fait une petite liste des comportements sexuels qui me hérissent le plus. Elle est non exhaustive et éminemment personnelle : vous pouvez bien sûr y rajouter les vôtres.

Le “petit chimiste”: le mec qui essaie telle technique et puis telle autre sur différentes parties de ton anatomie en ne te quittant pas des yeux : son but c’est de TE donner son orgasme, didjù! Et de s’en glorifier.

Le plan à trois où les deux autres t’ignorent complètement. Que tu te branles sur le coin du lit ou que tu te sois mise à lire un bouquin en attendant que ce soit fini, ils ne s’en rendent même pas compte.

Les mecs que leur hétérosexualité massive fait confondre gang bang et plan à trois : c’est épuisant d’être au milieu et de se démener pour que votre jolie érection ne soit pas gâchée par la vue d’une autre paire de couilles. Si ça vous dérange autant, ne dites pas oui à la base!

Le mec qui râle devant la panne : quoi que tu lui dises, son orgueil est blessé : il ne t’écoute plus, il engueule sa bite (en t’assurant, bien sûr, que c’est la première fois que ça lui arrive).

Le mec qui t’appelle pour te demander de faire un test SIDA pour lui, généralement parce qu’il vient de rentrer dans une nouvelle relation. On était deux à faire la connerie de ne pas mettre de capote : prends tes responsabilités comme un grand!

Celui qui refuse de mettre une capote : il n’aime pas ça, ça le fait débander, dans son monde, on n’a pas le SIDA…

L’ex jalouse. Une myriade de coups de fils, des sms à gogo et moult statuts facebook diffamatoires, c’est un peu cher payé le coup d’un soir!

Le gars qui ne comprend pas que c’était juste du cul. Alors que tu l’as bien prévenu à l’avance. Comment pourrais-tu avoir connu sa bite sans tomber amoureuse?

Le mec qui lime pendant des heures (ça marche aussi avec tout autre geste répétitif). En général, quand ton partenaire est amorphe, c’est le signe que ce qui se passe n’est pas passionant.

Ceux qui ne préviennent pas leur partenaire quand quelque chose d’inattendu risque d’arriver. Je suis personnellement hyper fontaine, sûr, ça pourrait être rigolo qu’ils s’en rendent compte en plein cunni! Mention spéciale au damoiseau qui m’a consciencieusement léché la tronche après une faciale.

Le mec qui ne comprend pas le “non”. Que ce soit quand on drague, quand l’autre dort ou quand on se réveille à côté de quelqu’un qu’on a honoré la veille. “Non”, c’est “non”, didjù! Le viol, en fait, c’est pas vraiment fun.

Après, dans tout ça, on est deux (ou plus). La plupart des problèmes se résolvent par la communication : si votre (ou vos) partenaire(s) fait quelque chose qui ne vous plaît pas, je vous conseille vivement de le lui dire : il y a beaucoup de chances que ça résolve plus les choses que de grommeler dans son coin ou d’attendre patiemment que ça se passe. Le sexe, ça devrait être une fête, pas une corvée, foutrediantre!

Texte écrit pour l’antenne de Fiesta Panik.